Résistant arménien au Panthéon : pourquoi c’est une mauvaise nouvelle?

Missak Manouchian, résistant communiste arménien, entre au Panthéon ce mercredi, 80 ans après son exécution. Une veillée était organisée mardi soir au mont Valérien, présidée par Patricia Mirallès, secrétaire d'État chargée des Anciens Combattants et de la Mémoire.

La cérémonie de panthéonisation se déroule à partir de ce mercredi 21 février au Panthéon français. Ce moment mémorable est organisé par l'Elysée, avec un afflux attendu de 1 200 invités, parmi lesquels figure le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian.

En parallèle de cette cérémonie officielle, un hommage populaire est orchestré dans Paris par le Parti communiste français et le syndicat CGT. À noter que l'entrée au Panthéon honore également tout le “Groupe Manouchian”.

Sur la place du Panthéon, un spectacle de son et lumière est prévu pour la soirée. Au cours de la cérémonie, l'oraison funèbre sera prononcée par . Par ailleurs, une reprise du poème de Louis Aragon “Strophes pour se souvenir” ajoutera une touche poétique à l'événement.

Lire aussi  Exclusif : Zoom sur le conflit sanglant entre Israël et le Hamas

L'événement sera diffusé en direct sur certaines chaînes de télévision pour permettre au plus grand nombre de partager ce moment d'hommage solennel.

Le couple Manouchian rejoindra ensuite le caveau XIII dans la crypte du Panthéon aux côtés de Joséphine Baker.

Des tensions politiques sont à l'ordre du jour puisque Emmanuel s'est exprimé contre la présence du à la cérémonie. Malgré ces propos, Marine Le Pen a confirmé sa présence.

4.4/5 - (14 votes)

Laisser un commentaire

Partages