L'équilibre de l'info

Guinée : procès-verbaux annulés, comment désigner les conseillers de quartiers et de districts…

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/POLITIQUE by

La question mérite d’être posée étant donné les limites des textes de lois qui régissent les élections en Guinée. Monsieur Mohamed Bereté juriste, a étalé dimanche 11 février dans « Terrain politique » sur Sabari fm, les limites de la loi électorale.

C’est le cas des procès-verbaux des quartiers et districts qui pourraient être annulés pour défaut de qualité. Si cela venait à se passer, par quelle manière, les nouvelles autorités communales pourront désigner les membres des conseils de quartiers et de districts ? La muette électorale est muette sur ce point, selon Mohamed Bereté.

Une autre limite de la loi électorale concerne les délais légaux par rapport à la proclamation des résultats provisoires par les commissions administratives de centralisation des votes. Selon la loi, ces commissions disposent de 48 heures pour rendre publics les résultats provisoires. Ce délai pose problème compte tenu du nombre élevé d’électeurs, de bureaux de vote, de l’enclavement et de l’éloignement de nombre de districts des siège des commissions administratives de centralisation des votes (CACV) pour la remontée des procès-verbaux. La durée de la centralisation dans les communes de Ratoma et de Matoto à Conakry est allée bien au-delà des 48 heures.
Monsieur Bereté propose un amendement de la loi électorale en vue de l’adapter à la réalité sur le terrain.

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Latest from A LA UNE

Go to Top