Assainissement événementiel ou la démagogie du Premier ministre et du Gouverneur de Conakry !

0
126
Le premier ministre et le Gouverneur de Conakry
Le premier ministre( en bleu) et le Gouverneur de Conakry

Guinée-Conakry : L’opinion nationale est indignée depuis quelques heures par une soudaine opération d’assainissement de la capitale. Celle-ci n’est que synonyme de la démagogie et l’irresponsabilité de deux dirigeants en l’occurence le Premier ministre Saîd Fofana et son pion de Gouverneur de la Ville de Conakry, Soribal Sorel Camara. Pourquoi?

La question que l’on se pose aujourd’hui dans les quartiers insalubres de Conakry est la suivante : les Guinéens ont-ils le droit de vivre dans un environnement propre et sain, 24H sur 24, 7 jours sur 7 et les douze mois de l’année?

L’acte que pose notre cher Premier ministre, chef de l’équipe gouvernementale, flanqué de son Gouverneur de Conakry, montre le contraire. Comment?

Ces deux « hauts responsables » ont le génie d’instituer et de perpétuer en Guinée des opérations d’assainissement événementiel ! C’est lorsque pointe à l’horizon un sommet devant regrouper à Conakry des personnalités étrangères, la visite d’un dirigeant étranger ( comme le Roi Mohamed VI) ou tout autre événement d’envergure à l’image de l’Investiture du chef de l’Etat, Pr Alpha Condé, (pour son mandat), que ces deux messieurs se démènent comme de beaux diables pour rendre, disent-ils, la capitale propre et débarrassée de déchets !

Cette manière de faire démontre tout le mépris que ces administrateurs ont vis-à-vis de leurs compatriotes.

A la tête de l’appareil gouvernemental depuis cinq ans, Mohamed Saîd Fofana n’a pas eu la sagacité de doter Conakry d’un système efficace de gestion des ordures. Ni avec le budget de l’Etat ni avec l’apport des bailleurs internationaux. Lui et son pion de Gouverneur Soriba Sorel se plaisent dans des opérations ponctuelles et événementielles. Or, à tout moment, Conakry a besoin d’être un environnement sain.

C’est un secret de polichinelle! Autant les citoyens ont une part de responsabilité dans la gestion des ordures, autant les dirigeants sont aussi appelés à jouer leur partition. S’ils en ont, bien sûr, la volonté et la vision.

« Une question de professionnels »

L’opération d’assainissement et de déguerpissement en cours n’est que feu de paille. Elle disparaîtra ainsi que ses effets à l’issue des deux cérémonies d’investiture et d’installation du Président Alpha Condé, réélu pour un second mandat.

Ceci amène aujourd’hui à relancer le débat sur la problématique de gestion des ordures ménagères et autres dans la ville de Conakry ! Cette question d’hygiène et de santé publique devrait intéresser au plus haut sommet de l’Etat.

« Assainir une ville, est une question de professionnels, de techniciens. Ce n’est pas donné à tout le monde » expliquait à GuinéeTime l’ancien Directeur Général du SPTD ( Service Public de transfert de déchets), Modi Mahi Barry.

Installé à la tête du Gouvernorat de Conakry, le sieur Soriba Sorel Camara a bénéficié d’un fait rare : la volonté des autorités politiques à venir à bout de cette insalubrité.

En juillet 2014, quatre millions d’euros, sensiblement 36 milliards gnf, c’est le montant qu’avait été décidé  par les autorités de Conakry pour rendre propre la  capitale.

En croire nos sources, ce budget a été adopté au terme d’un atelier initié par le Premier ministre guinéen Mohamed Saïd Fofana, qui a regroupé des acteurs du secteur, dont des petites et moyennes entreprises de ramassage d’ordures.

Ce budget devait servir à financer l’assainissement de la ville, le long de toute la chaîne. Ceci de «la pré-collecte à la collecte, en passant par le ramassage des ordures, ainsi que le volet sensibilisation», a indiqué le gouverneur de Conakry, Soriba Sorel Camara, au terme de cet atelier.

Trois milliards de francs guinéens avaient été dépensés au début de l’opération sans que les objectifs ne soient atteints ! Des critiques sur la transparence dans la gestion de ces fonds ont fusé de partout. Le Gouverneur de Conakry Soriba Sorel Camara avait d’ailleurs montré ses limites. Et depuis, il a rangé ce dossier très sale dans les tiroirs au risque d’être inquiété.

En tant qu’observateur, on note une forte volonté politique autour de la problématique de l’assainissement de Conakry. Malheureusement, les stratégies  qui sont utilisées pour accompagner cette volonté politique ne sont pas conformes.  Assainir une ville, est une question de professionnels, de techniciens. Ce n’est pas donné à tout le monde » affirme M. Barry.

L’ancien directeur général du SPTD est d’ailleurs formel sur ce sujet.

 

Nous avons des opportunités et des potentialités dans notre pays, on n’en profite pas.  Il y a un schéma de gestion des ordures à Conakry qu’on n’utilise pas. Il a été complètement mis de côté et on fait autre chose. Ça ne rendra pas Conakry propre ! C’est mon point de vue. Je pense qu’avec cette volonté, on doit ramener cette stratégie et Conakry sera propre ! » tranche-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici