Décryptage : le « Père » dérape sur le « 3ème mandat » pour faire oublier le scandale du « fils »

0
36

Alpha MohamedGuinée-Conakry : Au fait, tous les deux sujets sont graves et scandaleux ! Mais le Pr Alpha Condé pense faire passer le plus grave devant les caméras du monde  pour jeter dans l’oubliette le sujet lié au « fils. Décryptage.

 

La semaine écoulée, une affaire de corruption liée au dossier relative à l’obtention du contrat de la junior Sable Mining, a été éventée par l’ong Global Witness ! Oui, la même qui a joué en Sierra-Léone, un rôle important dans l’interdiction de la vente des « diamants de sang ».

Global Witness a partagé aux médias un rapport qui incrimine le fils du président Alpha Condé, dans le dossier lié à Sable Mining.

« Le représentant de Sable Mining, Aboubacar Sampil, proche d’Alpha Mohamed Condé, le fils du président Alpha Condé, est accusé par Global Witness d’avoir «corrompu » pour le compte de Sable Mining des membres de l’administration du pays pour lui octroyer le permis minier du Mont Nimba – cette fois-ci avec succès, en janvier 2012 – en dépit du moratoire sur l’octroi des licences en cours à cette époque » lit-on dans Jeune Afrique.

Dans l’opinion, plusieurs interrogations. Quelques fois, des citoyens pensent que le fils Condé profite de la position du papa pour obtenir des avantages énormes. Plus précisément dans le secteur des mines.

En séjour à l’Etranger, le chef de l’Etat guinéen a certainement la polémique qui a dominé le débat dans les salons et médias du pays.

Pour éteindre ce feu, en véritable monstre politique, « l’opposant historique » a attisé un contre-feu, d’une forte ampleur. La révision constitutionnelle, sous les Tropiques, est un sujet d’une extrême passion. Il déchaîne la colère de l’opinion et peut, du coup, attirer et détourner toutes les attentions.

Depuis sa phrase : « c’est au peuple de décider », à propos d’un troisième mandat, Alpha Condé semble avoir réussit son coup. La probable falsification de la Constitution va mettre en branle le Peuple.

Quelques fois, à lire entre le lignes, l’on peut être amené à croire à une boutade ! Les souvenirs du soulèvement populaire de janvier-février 2007 contre le régime militaire de feu Lansana Conté sont encore vivaces dans les esprits en Guinée pour que le Pr Alpha Condé s’aventure à faire sauter le verrou constitutionnel.

Le diplomate américain en poste à Conakry, interrogé par ns confrères d’Africaguinée a peut être raison qu’on tempère.

« Alors le président guinéen n’a fait que 4 mois seulement de son second mandat, il a plus de 4 ans et demi devant lui. Donc c’est un peu trop tôt de parler de changement de constitution parce qu’il vient juste de commencer avec son second mandat » a dit le successeur de Laskaris.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici