Conakry, Guinée – La deuxième journée de la manifestation du FNDC n’a pratiquement pas été suivie à Conakry où les populations ont vaqué à leurs activités quotidiennes.

Par rapport aux images et à la propagande sur la toile faisant état de la mort d’un enfant atteint à la tête par balle, il s’agit d’Aboubacar FOFANA victime de l’explosion d’un objet sur lequel il a mis feu, et suite à laquelle il n’a finalement pas survécu.

A l’intérieur du pays, des violences et actes de vandalisme ont été observés à Dalaba, Pita, Labé et Lelouma.

Lélouma, les manifestants ont exigé le départ des militaires venus en renfort avant de s’attaquer à la résidence du préfet qui a été finalement pillée et saccagée. Le préfet et son véhicule de commandement exfiltré, Les deux véhicules de commandement des Secrétaires Généraux stationnés dans la cour de la résidence attaquée dont un a été incendié et le second pillé et saccagé.

Dalaba, des barricades de pneus brulés ont été érigés à l’entrée et à la sortie de la commune urbaine pour empêcher toutes circulations urbaines et interurbaines.

Dans la commune urbaine de Pita, après le pillage et l’incendie des locaux de la Gendarmerie territoriale et du commissariat central de Police, les manifestants se sont dispersés.

Dans la sous-préfecture de Timbi-Madina, tous les agents de l’Administration ont été contraints par les manifestants de quitter la commune rurale.

Labé, les manifestants se sont attaqués au siège de la CEPI et plusieurs biens privés ont été pillés à travers la ville par des loubards

Bilan :

–      Labé, deux blessés dont un a succombé de ses blessures, il s’agit de Souleymane BARRY.

–      Lelouma, un policier blessé par balle, le commandant de la Gendarmerie Territoriale et le commissaire central de Police de Lelouma blessés par jets de pierres.

Dans la zone Spéciale de Conakry, 04 personnes ont été interpellées.

Le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile présente ses sincères condoléances à la famille du défunt et annonce l’ouverture d’une enquête pour élucider les circonstances de la mort de Souleymane BARRY.

Le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile appelle les citoyens au calme et à la retenue et rassure que toutes les dispositions sont prises pour mener à bien sa mission de protection des personnes et des biens.

Le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile