Conakry, Guinée : l’ex ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté « en a assez » de la situation sociopolitique délétère que traverse la Guinée.

« Je ne crois plus que l’élection soit la porte de solution pour sortir de cette crise », a affirmé Gassama Diaby sur Espace FM. Pour lui, l’élection devrait être la fin d’un processus et non le commencement.

Kalifa Gassama Diaby sur les Grandes Gueules ce matin

Il ne croit d’ailleurs pas à « cette théâtralité » électorale en Guinée.

Sur « un cadavre social », l’ancien ministre soutient qu’il y a lieu de faire une pause afin que « les Guinéens redéfinissent leur pacte national et social, et qu’on rende justice aux victimes afin qu’aucun guinéen dans son coin, ne se sente humilié, insulté »…

M. Diaby s’est directement adressé au Pr Alpha Condé, Chef de l’Etat, à propos du référendum auquel ce dernier appelle depuis quelques mois. Ce qui a ouvert la boite de pandore et poussé l’opposition à ce projet, à travers le FNDC, à « intensifier » ses actions de contestation.

« S’il croit à ce processus référendaire, il doit rassurer les composantes de la Nation : qu’il va s’arrêter à ces deux mandats et partir. En le faisant, il aurait servi ce pays, aurait respecté ses engagements juridiques et moraux vis à vis du peuple de Guinée » tranche Gassama Diaby.

« Le pays s’effrite, s’étiole…Politiquement et juridiquement, la question de référendum peut être discutée. Ce qui n’est pas défendable, c’est le principe de troisième mandat » croit-il dur comme fer.