Cote d’Ivoire :8 ivoiriens sur 10 sont favorables à une limitation de mandats présidentiels, et en Guinée …

in A LA UNE/ACTUALITES/FLASH INFO/INTERNATIONAL/POLITIQUE by

Huit Ivoiriens sur 10 (81%) sont favorables au principe de la limitation à deux, du nombre de mandats présidentiels, selon la dernière enquête d’Afrobarométre en Côte d’Ivoire.

Ce soutien à une limitation à deux mandats présidentiels, demeure fort et indépendamment du milieu de vie urbain ou rural et de l’adhérence à un parti politique, révèle l’enquête. Ceci, même parmi les répondants qui se sentent « proches » du parti au pouvoir, le Rassemblement des Républicains (RDR), 78% se sont prononcés d’accord avec une telle limitation.

Afrobaromètre précise par ailleurs, que parmi 20 pays africains interrogés en 2016/2017, la Côte d’Ivoire se classe au-dessus de la moyenne dans son soutien à la limitation à deux mandats présidentiels, laquelle est aussi partagée par la majorité des citoyens dans les 19 autres pays.

A noter que la publication de cette enquête intervient quelques jours après que le président ivoirien, Alassane Ouattara (photo), a accordé une interview à l’hebdomadaire Jeune Afrique dans laquelle, il déclare que la nouvelle Constitution du pays votée en 2016, l’autorise à faire deux mandats à partir de 2020. Des propos qui ont soulevé de vives réactions de la part de l’opposition ivoirienne, tout en créant une polémique quant à la légalité d’une éventuelle candidature d’Alassane Ouattara à la prochaine élection présidentielle de 2020.

Précisons que l’équipe Afrobaromètre en Côte d’Ivoire, dirigée par le Centre de recherche et de formation sur le développement intégré (CREFDI), a interviewé 1 200 adultes ivoiriens du 30 décembre 2016 au 11 janvier 2017. Un échantillon de cette taille donnant des résultats au niveau pays avec une marge d’erreur de +/- 3% à un niveau de confiance de 95%.

Meme si la constitution guinéenne tranche la question, une étude similaire indépendante serait nécessaire en Guinée où l’envie attribuée au président Alpha Condé mais non encore déclarée fait quand même débat dans le pays. Où la moindre déclaration, le moindre geste est interprété différemment – parfois tendancieusement – selon que l’on soit partisan ou opposant du troisième mandat du président en poste Alpha Condé. Lequel entretient toujours un flou artistique face à son envie supposée ou réelle de vouloir se représenter une troisième fois à la présidentielle de 2020.
Pour rappel, le président Condé a toujours a dit face à cette question, que c’est le peuple qui va décider au moment venu. En attendant, la constitution guinéenne limite à deux, le nombre de mandats présidentiels.

Agence Ecofin avec guineetime.com

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.