L'info a besoin d'équilibre !

Guinée – Labé : mariage précoce des filles a Koubia, des révélations troublantes …

in A LA UNE/ACTUALITES/FAITS DIVERS/FLASH INFO/REGIONAL/SOCIETE by

C’est connu ou presque, la pratique du mariage précoce des jeunes filles. Les filles sont données au mariage entre 10 à 12 ans. Très souvent contre leur volonté. Les faits se passent dans la prefecture de Koubia, sous-préfecture de Matakaou. Témoignages…

Selon l’avis de l’un des plus grands sages de Farathon Fodé Keita:
”on ne doit pas faire de l’adultère, des débauches et surtout les grossesses dans un village de grands erudits. On sait que partout où il y’a beaucoup de filles, forcément, il y’aura ces choses là. c’est la raison pour laquelle, nous ici, on donne les filles par exemple dès qu’on voit l’apparition des seins et les hommes dès qu’ils ont 14 ou 15 ans.. Ensuite, une fois qu’ils sont mariés, ils peuvent faire ce que bon leur semble, c’est à dire faire 10 ou 15 enfants  ou passer toute la journée à faire ce que doivent faire deux personnes mariées la nuit…”
Dans le même sillage,  M’bappa Keita jardinier, résidant a Farathon, dira :
«  tu ne verras aucune jeune fille circulée aux alentours du village,  elles sont toutes chez leurs maris. Et comme elles deviennent chaque jour qui passe,  plus nombreuses,  nous aussi, on les donne dès fois à un homme qui a perdu sa première femme pour combler ce vide ou pour être une 2ème ou une 3 ème chez un homme dont la première femme commence à se fatiguer pour le devoir conjugal…”
De son côté, une victime residente dans la sous-préfecture de Matakaou qui a parlé  sous le couvert de l’anonymat pour des raisons personnelles témoigne à guineetime.com :
“mes parents m’ont donnée en mariage à l’âge de 15 ans à un vieux qui a perdu sa première femme,  ils ont dit que parmi leurs filles,  que je suis la plus  effrontée, ils ne m’ont pas laisser étudier, encore moins me donner la liberté de choisir mon mari.  A l’heure où nous sommes, j’ai eu deux enfants avec ce vieux et je suis enceinte du troisième”.
Poursuivant, elle indique qu’elle n’est pas la seule à subir cette injustice :
”Je ne suis pas la seule à subir ces choses,  toutes mes copines et mes soeurs ne se sont pas mariées à l’élu de leur coeur, mais elles ont été mariées selon la volonté de leurs parents. Ils nous donnent comme ça en mariage,  sans se soucier si nous  serons heureuses ou pas. Ou bien est- ce que les hommes auxquels, on nous marie ne sont pas plus  puissants que nous sur le lit, ils nous satisfont ou pas, c’est pas leur problème. Et souvent c’est ce qui nous conduit à commettre l’adultère…”
De notre reporter en séjour dans la région
Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Latest from A LA UNE

Go to Top