L'info a besoin d'équilibre !

Guinée : une Ong dresse les statistiques sur les cas d’accidents à Conakry

in A LA UNE/ACTUALITES/FAITS DIVERS/FLASH INFO/SOCIETE by

L’Organisation Guinéenne de la Citoyenneté (OGC), a présenté ce lundi 27 août 2018, les résultats de son rapport sur la situation des accidents de la circulation dans la ville de Conakry.

Selon les données de ce rapport, l’hopital national CHU Ignace Deen a enregistré plusieurs cas décès dus aux accidents de motos. De 2012 à 2018 : 67 cas d’accidents entre moto-taxis et 161 cas entre motos-autos soit un total de 228 accidents dont 58 décès chez les hommes, 13 chez les femmes et 10 chez les enfants pour un total de 81 décès.

Dans son intervention, Alseny Diallo, président de l’OGC, a expliqué les raisons de l’ont motivé à faire ce travail: “Comme nous sommes une ONG d’alerte, c’est pourquoi nous avons cherché et envoyé certaines personnes dans plusieurs services pour avoir des données et attirer l’attention des autorités parce que c’est un phénomène qui prend de l’ampleur”.

De son coté, le chargé de programme et des projets , Saliou SK Keita, dira : « Le CHU de Donka du 1er janvier au 30 juin 2018 a enregistré 934 accidents dont 707 cas de motos avec à la clef,  25 morts.

Au niveau des vehicules qu’on appelle autos, le rapport fait cas de 227 accidents avec un dépôt de 4 corps soit un total de 29 décès.

Pour le centre de santé communal de Matam, au compte de l’année 2017, de juillet en novembre, 70 cas d’accidents ont été enregistrés. Quant à 2018, de mai à juillet, 58 cas d’accidents ont été rapportés dont 0 décès avec un total de 128 cas d’accidents auto-motos.

Au commissariat central de Matoto, l’on retiendra que du 1er janvier au 31 décembre 2016,  il y a eu 67 cas d’accidents dont 0 décès, et du 1er au 31 décembre 2017, 13 cas d’accidents dont 0 décès avec un total de 80 accidents dans l’intervalle de 2 ans ont été relevés.

Au Commissariat central de Ratoma, le rapport note que du 1er juillet au 31 juillet, il y’a eu 12 cas d’accidents  enregistrés dont 1 cas de décès.

Sur la même lancée, il a été noté que les services comme les commissariats centraux de Dixinn et de Ratoma, et le centre de santé communal de Matam n’ont pas été sérieux dans le travail. ‘’A cela s’ajoute le manque d’organisation dans l’enregistrement et l’archivage des données.

Cependant, ce travail a été effectué durant une période de trois jours allant du 30 juillet au 01 aout 2018’’.

Mariame Sylla

Facebook Comments

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Latest from A LA UNE

Go to Top