Salon de l’Agriculture 2024, la Tempête Parfaite

Le Salon de l'Agriculture , qui a été inauguré par Emmanuel Macron et devrait fermer ses portes le 3 mars, a connu des évènements inédits. Des manifestations d'agriculteurs ont éclaté à et devant le château de Versailles, provoquant une certaine agitation.

Manifestations et mobilisation des agriculteurs

La Coordination rurale a surpris tout le monde en organisant une mobilisation à Paris. Selon les estimations, entre 100 et 150 manifestants, armés de tracteurs, ont investi les rues de la capitale.

En outre, une action de la Coordination rurale s'est déroulée devant le château de Versailles. La même organisation a également manifesté devant la préfecture de Versailles, manifestement dans le but de faire pression sur le gouvernement.

En guise de soutien au monde agricole, la Coordination rurale a aussi décidé de manifester à l'Arc de Triomphe. Il est à noter qu'à la suite de ces différentes actions, 72 personnes ont été interpellées puis relâchées en fin de soirée.

Lire aussi  Attention : les nouveaux "bonbons à la nicotine" ciblent vos enfants

Des routes bloquées

La Coordination rurale a également pris pour cible les routes A86 et A4, qu'elle a bloquées avant de les rouvrir par la suite.

Sifflets et jets d’œufs au Salon de l’Agriculture

Les ministres Christophe Béchu et Marc Fesneau ont eu droit à un accueil peu chaleureux au Salon de l'Agriculture. En effet, ils ont été visés par des jets d'œufs et des sifflets. Par la suite, Marc Fesneau a réagi aux accusations de maltraitance animale portées contre le Salon.

Pour veiller au bien-être des animaux présents au Salon, une commission vétérinaire était sur place. Cela n'a toutefois pas empêché Marc Fesneau de critiquer le mode d'action des manifestants.

Des personnalités attendues au Salon

Diverses personnalités politiques, dont le ministre de l'Agriculture du Maroc, Mohammed Sadiki, ont fait le déplacement jusqu'au Salon. Valérie Hayer, tête de liste aux Européennes du camp présidentiel, était également attendue sur place.

La FNSEA a quant à elle menacé de se remobiliser en cas de au niveau de l'exécutif.

4.3/5 - (37 votes)

Laisser un commentaire

Partages