Conakry, Guinée : Le vent de crise qui secoue CIS MEDIAS a provoqué la démission du directeur production de CIS TV, OGINAU Keuvi. Dans un entretien avec Guineetime, M. Keuvi qui a passé trois ans dans cette boîte, juge la situation au sein de ce média « critique ».

Hier, en marge de la réunion d’urgence entre les journalistes grévistes de CIS MEDIAS et le PDG de GBM, Antonio Souaré, à midi, n’a pas pas permis que les langues se délient sur la « situation critique » que vit ce groupe médiatique dédiés au sport et à la culture. Lui, désormais le DP (Directeur production), Oginau Vidjennagni KUEVI, a voulu exprimer sa part de vérité au boss, devant Aboubakry et l’ensemble du personnel en grève. l’occasion ne lui a pas été donnée. Quelques heures après, Kuevi a jeté l’éponge. Lettre ci-dessous…

« J’ai carrément arrêté de travailler…C’est carrément une démission » a confirmé cet après midi à Guinéetime, l’intéressé.

L’ex DP de CIS TV dit avoir tout expliqué dans sa lettre. Mais alerte le PDG Antonio Souaré. « la situation est critique, mais malheureusement, elle tourne autour d’une personne » relate-t-il. Dans la série de griefs faite au management, le directeur Aboubcar Bâ, est ouvertement mentionné. Voir en dessous

Le démissionnaire ne reproche absolument rien au directeur Aboubakry sur le plan professionnel.

«J’ai beaucoup de respect pour lui, mais le problème est qu’il y a une crise et le départ est dû à des illégalités. Je pense qu’il faut écouter » explique-t-il. Ecouter certainement 70 employés de CIS MEDIAS 82.

Somme toute, Oginau Vidjennagni KUEVI déplore un problème de management. Et regrette qu’il soit, lui-même, victime de ce management « théorique ».

« J’ai découvert des choses, des manipulations, les uns contre les autres…les manigances » dénonce Keuvi. Lequel dit avoir vu « plusieurs exemples ».

Selon nos informations, Mamadou Antonio Souaré, lors de l’entretien avec les délégués du personnel en grève, a promis répondre dans 48 heures, soit demain 12 Février 2020.

Pour le démissionnaire, un environnement médiatique fait de coups bas, de manipulations, de manigances n’est pas un lieu où travailler.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here